La Terre, Vénus, Mercure, Les Pyramides, et Ce Qui Vous Attend...

 

 

Pyramide Apocalypsia.

 

Par Jean Seimple, le 15 Novembre 2020.

 

  

 

 

             Il y a environ deux semaines, à l'heure où l'on se perd dans les méandres de Youtube, zappant frénétiquement sur des vidéos sans queue ni tête, je tombe sur une vidéo qui traitait des pyramides de Gizeh.

 

Le titre a accroché mon regard : « Le Planétarium de Gizeh ».

 

Un sujet qui me tient particulièrement à cœur comme la plupart d’entre vous le savent, puisque nous avons notre propre théorie sur la signification des trois pyramides de Gizeh.

 

Un visionnage en avance rapide de la vidéo, montre un des interlocuteurs expliquer une corrélation entre les trois pyramides de Gizeh avec la Terre, Vénus et Mercure...

 

 Là, je zappe et je retourne me perdre dans Youtube !

 

Pourquoi ? Parce que je connaissais cette théorie et qu’elle ne tenait pas la route, il n'y a quasiment aucune concordance, ni dans les dimensions, ni dans les masses , ni même avec le léger décalage de la pyramide de Mykérinos. 

 

Ce léger décalage qui j'espérais me donner un angle d'environ 6° (voir nos travaux) , mesure environ 5,36°, relativement loin de l'angle de Mercure, qui lui vaut 7°.

 

 

 

 

Si la pyramide de Khéops représente bien la Terre, ce que nous avons démontré à plusieurs reprises, la pyramide de Mykérinos (la plus petite) ne représente pas Mercure (d’après nos travaux bien entendus), mais la Lune, comme au Mexique sur le site de Teotihuacán.

 

 

Pyramide de la Lune, Teotihuacán, Mexique.

 

 

 

Ne pouvant y avoir de planètes entre la Terre et la Lune, l’architecte des pyramides de Gizeh, souhaite nous signifier que cette planète est une anomalie…

 

 

Article « Les Clés de la Pyramide »

 

 

Cette planète vagabonde, responsable d’une très grande catastrophe dans le passé, nous l'avons nommé, la Planète X.

 

Sur le Site de Teotihuacán, il manque une troisième grande Pyramide et à sa place se trouve un grand emplacement, telle une empreinte.

 

 

 

 

Lorsque vous tombez sur une empreinte, vous savez pertinemment que quelqu'un ou quelque chose est passé par là et que donc, avec des pyramides représentant symboliquement un astre, cela signifie qu'un astre est passé par là… 

 

Les architectes respectifs de Gizeh et Teotihuacán, ont transmis le même message, mais de deux façons différentes.

 

Au centre de cet emplacement se trouve le « Temple Du Serpent À Plumes ».

 

Se retrouver nez à nez avec un serpent en pleine jungle, c’est comme croiser un lion dans la savane…  

 

 

Un serpent lié à l'empreinte au Mexique, un lion lié à Khéphren en Egypte...

 

 

C’est une menace, un danger…

 

Pendant la conquête de l’Ouest, les Indiens appelaient un train qui passait sur leurs terres, " le cheval de Fer ",  aussi , un serpent à plumes ne signifie pas littéralement un serpent avec des plumes, mais un serpent, un danger, qui  vient du ciel…

 

 

Photo de la comète C / 2020 F8 SWAN capturée par le télescope australien Siding Spring. Australia's Siding Spring telescope. Esposito Raffaele/Telescope Siding Spring/Spaceweather.com, lien.

 

 

 

Pensez simplement, sans a priori, et surtout, sans être influencé par la bien-pensante « histoire officielle ».

 

Quelques jours plus tard, je reçois un mail de mon ami Greg, accompagnée d'une photo, où il est en compagnie de Fabien Pardo et de deux autres personnes, dont l'une est étroitement liée au présentateur de l'émission citée plus haut : Jérôme Maury.

 

Un drôle de hasard…

 

Leurs complicités sur la photo m’a transmis une forme de sympathie envers Jérôme Maury et par voie de conséquence, m’a donné l'impulsion nécessaire pour revisionner cette fameuse vidéo, d’une manière plus approfondie cette fois-ci.

 

Sans cette photo, cet article n’existerait pas, et jamais je n’aurais pu faire la découverte d'un  nouveau message de l’architecte de la Grande pyramide, que vous allez découvrir dans cet article.

 

De cette corrélation avec les trois planètes intérieures, le lien avec leurs orbites respectives, étaient de loin le point le plus intéressant de cette théorie, mais certains détails pouvaient pointer à une simple coïncidence.

 

En voici la raison :

 

 

Les orbites des planètes évoluant autour du soleil ne forment pas des cercles parfaits, mais des ellipses. 

 

 

 

Orbites elliptique des planètes du système solaire.

 

 

Si Vénus a une orbite peu allongée, ce n’est pas le cas de Mercure, dont la distance avec le soleil varie de 69,82 millions de kilomètres à 46 millions de km.

 

Avec une échelle d'un cent-millionième employée sur le site de Gizeh, cela représente au niveau du sol, une bande d’environ 240 m (698 m - 460 m) de large  et non une simple ligne.

 

Ces plages dimensionnelles augmentent fortement les probabilités, sachant comme nous l’avons vu précédemment, que les caractéristiques physiques des pyramides ne fournissent malheureusement aucun support.

 

A la 45 éme minute de la vidéo ,  la personne qui présente ses découvertes, nous explique que la position relative du soleil par rapport aux trois pyramides, coïncide étrangement avec un point d’observation touristique officiel des trois pyramides de Gizeh.

 

 

Capture d'écran vidéo : Le Planétarium de Gizeh.

 

 

Ce détail m’interpelle…

 

Je continue son visionnage, sans malheureusement trouver d'autres informations pertinentes. 

Comme souvent, la grande erreur est de forcer la pierre à parler,  au lieu de la laisser parler...

 

Au fil des jours, cette coïncidence étrange avec ce site d’observation, hante mon esprit… 

 

Toutes les découvertes que nous avons faites ultérieurement, ont confirmé que notre théorie était malheureusement exacte et l'envie de vérifier cette affirmation, se heurtait à la mise en doute de mes propres travaux.

 

Néanmoins, porté par un sentiment profond de connaître avant tout la vérité et non d’avoir raison, je me décide d’aller sur Google Earth et procéder enfin, à une vérification.

 

Je décide d’une méthode à la fois très simple, mais très précise.

 

Il me faut simplement tracer deux cercles au centre de chaque pyramide ; un grand cercle dont le rayon est l’aphélie et un second plus petit pour le périhélie.

 

La position du soleil ne peut donc être validé, si et seulement si, la zone se trouve simultanément à l'intérieur des trois bandes.

 

 

 

Plage Orbitale de la Terre, Vénus et Mercure.

 

 

En zoomant sur le site d’observation on peut constater, que si la plage orbitale de la Terre passe exactement au centre de ce poste d’observation, l’orbite de Venus la dépasse et celle de Mercure l’atteint à peine.

 

 

 

 

Il n'existe pas de triples superpositions, il est donc impossible d'avoir une position théorique du soleil à cet endroit.

 

Je pensais en avoir fini avec cette théorie des trois planètes, sauf que…

 

 

 

 

 

 

Une grande surprise...

 

 

Je décide par curiosité de voir s’il y existe une triple intersection sur le plateau de Gizeh et là,  grosse surprise...

 

Je découvre une triple intersection, non pas de 3 bandes, mais de 3 lignes et qui plus est, des trois aphélies de Mercure, Vénus et la Terre !

 

 

 

 

Là, on est plus dans la coïncidence… une orbite ellipsoïdale contient des millions de distances différentes, mais seulement trois distances très particulières : la distance moyenne, le périhélie et l’aphélie.

 

Un autre détail m’interpelle, ce point d'intersection, qui est en définitif la position du soleil théorique, se trouve exactement plein Sud ! Le symbole même du soleil !

 

Ce détail enfonce le dernier clou du cercueil de notre fameux « hasard »…

 

 

Intersection plein Sud, aphélies de la  Terre, Vénus et Mercure .

 

 

« L’imprécision » de l’aphélie de Vénus par rapport au croisement des aphélies de la Terre et de Mercure, mesurée au niveau du sol est d’environ 3 m ! Ou bien une précision médiane de 1,5 m pour les trois aphélies ! 

 

 

Coordonnées GPS du repère  ( Si un archéologue cherche un endroit à creuser sur le site de Gizeh... au minimum à 8,6 m... vous allez comprendre...)

 

 

Si j’ai employé le mot " imprécision", au lieu du mot « précision » pour ces 3 m, en plus de l’avoir mis entre guillemets, c'est pour une bonne raison, et que vous allez découvrir dans quelques instants…

 

 

Pour ceux qui souhaitent vérifier les mesures, sachez que j’ai pris un très grand soin pour être le plus précis possible,  afin de travailler avec une précision métrique sur Google Earth, mais cela nécessite de suivre une procédure particulière.

 Ne prenez pas le sommet d'une pyramide comme le point central de référence, celle-ci ne représente pas le vrai centre.

Une erreur  de pointage au centre de la pyramide de 5 m par exemple,  aura pour conséquence une déviation de 5 m sur le point repère des aphélies. Il vous faut travailler avec une photo satellite la plus verticale possible. Retirez l'option " bâtiment 3D"  et tracez les diagonales de la base carrée des  pyramides, afin d’obtenir le centre véritable.

 

 

 

108.64 la signature des bâtisseurs...

 

 

Dans cette vidéo, Atlantide - Antarctique et le Secret du Méridien de Greenwich (démarre à 18'30'') de 2017, Fabien nous montre 108.64°, la signature des bâtisseurs qui nous a permis de confirmer une de mes précédentes découvertes...

 

 

Ce qui suit, je vous le jure est authentique (comme le reste d'ailleurs…)

 

Au début de ma vérification, je n’ai pas cherché la précision absolue, j’ai simplement voulu vérifier s’il y avait une intersection des trois bandes sur le site d'observation.

 

Lorsque plus tard j’ai constaté que le cercle de l’aphélie de Vénus, n’atteignait pas exactement l’intersection des aphélies de la Terre et Mercure,  c’est à ce moment-là seulement, que je décide de travailler avec la plus grande précision possible, et en utilisant les distances exactes des aphélies de ces trois planètes, en espérant pouvoir combler cette légère imprécision.

 

 

Lien références 

 

 

Malheureusement, celle-ci persista et tomba au final sur une « imprécision » d’environ 3 m.

 

Le lendemain, je me mets à travailler sur une photo d’illustration pour mon nouvel article , dans lequel je dois indiquer la distance en mètre, entre le point d’intersection et les sommets respectifs des trois pyramides de Gizeh.

 

Il me fallait donc retirer 3 m à l’aphélie de Vénus… (ou + 3 m à la distance Khéphren - repère).

 

Très fatigué car un peu malade, je prends ma calculatrice pour ce simple calcul.

 

L' aphélie Vénus, 108,94 millions de km, donne en mètres sur le plateau de Gizeh, 1089,4 m ou 1,0894 km :

 

 1089,4 m - 3 m = 1086,4 m  ou  1,0864 km ! ! !

 

 

 

 

Si cela ne vous dit rien, sachez que beaucoup de personnes tombent de leurs chaises à ce moment précis !

 

Je fais un tout petit effort et une petite parenthèse, pour ceux qui me lisent pour la première fois.

 

Les nombres et les multiples de 864, 10 864, sont les signatures ultimes de l’architecte de la Grande pyramide, sacralisées. ils symbolisent entre autres, la Terre avant le déluge. 

 

Le lien entre 864 et 10 864 est d’ordre mathématique, le langage de l’architecte, aussi la proportion

+ 8,64 % équivaut à x 1,0864.

 

Voici 3 petits exemples parmi des dizaines d’autres, tout autant incroyables les uns que les autres.

 

 

Exemple 1 

 

Essayez de construire une pyramide dont les angles porteraient symboliquement ces deux nombres sacrés.

 

N’essayez pas, c’est impossible.

 

8.64°, 86.4°, 10.864° et 108.64° ne fonctionnent pas pour une pyramide.

 

Contournons l’obstacle, en divisant ces nombres par deux.

 

Seuls 43.20° et 54.32° fonctionnent.

 

 

 

 

Maintenant regardez attentivement cette photo...

 

 

Une précision d'une seconde d'arc, deux fois plus mince que l'épaisseur d'un cheveu sur votre rapporteur... Références  + d'infos.

 

 

Ne vous fatiguez pas à construire cette pyramide, elle a déjà été conçu... 

 

 

 

Exemple 2

 

 

A gauche, 146,608 m, c'est la hauteur de pyramide de Khéops par la coudée (280 Cr) , au centre, par l'équation qui régit la pyramide, à droite, c'est la hauteur mesuré.  Le 4, découle de l'échelle du mètre :

1 m = 1 / 40 000 000eme  de la taille de la Terre (l'échelle ici est de 1 / 40 000eme). 

 

 

Exemple 3

 

 

Cette photo a été censurée par un site FB très connu... Publiée par un des admin, puis effacée quelques heures plus tard par un autre admin, après avoir été partagée des centaines de fois, pour finalement provoquer un véritable séisme... N’hésitez donc pas à la partager !  L'angle de 51° 50' 40'' sur cette photo, est l'angle moyen officiel mesuré par Flinder's Petrie.  

Le périmètre moyen de la terre utilisé, est la moyenne mathématique du  périmètre équatorial est méridional à l'échelle 1 / 40 000eme   qui est aussi la circonférence du rayon géocentrique de la Terre à la latitude exacte des pyramides... voir nos travaux.

 

 

 

 «Si tu as quelque chose à cacher, cache le dans le soleil…»

Proverbe égyptien. (Diamètre moyen du soleil donné par la NASA.)

 

 

 

Cette imprécision de 3 m,  a donc en réalité une signification et elle est si profonde, que vous n'en saisissez pas encore toute la portée… 

 

J'y reviendrai un peu plus tard, mais revenons à nos moutons...

 

 

 

Un ensemble d’incohérences…

 

 

Cette « incohérence » de 3 m n’est pas la seule…

 

  • Pourquoi l’architecte a-t-il positionné les trois points d’aphélie au Sud ? Le Sud est la position où il y a le « plus de soleil », or, sur une orbite, c’est au périhélie que la planète reçoit le « plus  de soleil ». Le Nord, ou même, l’Est ou l’Ouest eut été un peu plus logique (Vénus et Mercure sont les deux seules planètes qui ne peuvent s'observer au Sud, uniquement à l'Est ou l'Ouest).

 

Positions et distances des aphélies. 

 

  • La position des trois  pyramides,  ne correspondent pas à la position des trois planètes à leurs aphélies.
  • Enfin, et c’est le plus important, pourquoi l’architecte nous montre-t-il très précisément les aphélies de Vénus et Mercure sans que ces planètes ne  soient représentées sur le site de Gizeh ? 

 

Que signifie tout cela,  que souhaite nous dire l'architecte ?

 

 

Si vous n'avez pas suivi nos travaux, alors tout cela sera un véritable charabia, mais si vous vous basez sur eux, cela est en réalité très clair.

 

 

1. En nous montrant les aphélies de Vénus et de Mercure sans avoir ces deux planètes, l’architecte souhaite attirer notre attention uniquement sur les aphélies d’une orbite et répétées 3 fois, signifie, une très très très grande aphélie…

 

2. La position Sud du repère, signifie symboliquement le périhélie.

 

3. Les 1086,4 m de Khéphren (la Planète X), symbolise la Terre juste avant le déluge.

 

 

On a donc le message suivant :

 

« La position de Khephren représente le périhélie de la Planète X au moment du déluge, mais son aphélie elle, est très très très grande… »

 

C’est ce que nous expliquons dans nos travaux, où cette « planète comète » ou « planète vagabonde » à une orbite extrêmement elliptique qui s’étend bien au-delà de notre système solaire avec une période d’un peu plus de 6000 ans. 

 

Orbite de la Planète X, voir aussi notre dernier article.

 

 

Pour ceux qui ont du mal à accepter l'existence d'une hypothétique planète vagabonde, sachez que par une drôle de coïncidence, des scientifiques viennent de publier très récemment le résultat de leurs travaux, qui montrent la détection d'une telle planète.

 

Celles-ci seraient  beaucoup plus courantes qu'on ne le pense. 

 

Un autre détail intéressant, sa taille (en réalité sa masse, car la taille n'a aucune influence pour la gravité) , elles auraient le plus souvent une masse égal ou  légèrement inférieure à celle de la Terre...

 

No comment... (d’après nos travaux, Px possède une masse avoisinant 90% de la masse terrestre).

 

 

Lien de l'info.

 

 

Le timing de cette publication est vraiment très étrange…

 

 

 

Le Plus incroyable.

 

 

Comme toujours, je réserve le meilleur pour la fin en  vous expliquant l’extraordinaire pensée de l'architecte,  derrière cette fameuse imprécision de 3 m.

 

Vous êtes d'accord avec moi pour dire, que si l'architecte avait fait le choix d'indiquer la valeur exacte de l’aphélie de Vénus en mètre, alors tout serait parfait et incroyable. 

 

Les pyramides qui donnent les valeurs  exactes  des 3 aphélies au mètre près, positionnées à la perfection avec le Sud, tout en dessinant en même temps une constellation sur le sol ! 

 

Cet architecte serait un génie à nos yeux !

 

Mais c'est une grosse erreur, car nous avons à faire à beaucoup, beaucoup plus que ca...

 

 

Voir l’œuvre d'une intelligence supérieure en action.

 

 

Va falloir vous accrocher un tout petit peu pour les explications.

 

Imaginez le site de Gizeh comme dans un plan de l'espace où tout est parfait et précis. 

Dans cet espace, toutes les distances sont correctes et que mon point d'intersection (le soleil) est parfaitement positionné.

 

 

Espace parfait 

 

 

Dans cet espace où tout est correct, SEULE la distance entre Khéphren et le repère sont faux...

 

Dois-je jeter à la poubelle cet espace si parfait ?

 

N'est-il pas plus simple de considérer que c'est Khéphren l'erreur ? 

 

 

Dans cet espace parfait, Khéphren est une anomalie...

Dans l'espace, Khéphren est une anomalie...

Dans l'espace, la Planète X est une anomalie...

 

 

Cette erreur est provoquée par un mauvais placement de Khépren sur le site de Gizeh,  donc d'un déplacement de Khéphren, donc d'un déplacement de cet astre... (Khépren est 3 m trop loin).

 

Avec ce déplacement de  3 m (300 000 km dans l'espace), l'orbite se  trouve donc  maintenant à 108, 64 millions de km, mais Khephren qui est l'erreur dans cet espace, se trouve elle toujours à 1089, 4 m...

 

On nous signifie que c'est bien l'aphélie de Vénus, mais au mauvais endroit. 

 

 

 

Une anomalie dans l'espace...

 

 

1086,4 symbolisant « Terre et Déluge  »

 

On a donc :  

 

 

 DÉPLACEMENT DE KHEPREN ( LA PLANETE X) - TERRE, DELUGE...

 

 

Nous avons expliqué que la planète X est la responsable du déplacement du plan de l'écliptique, donc du plan orbital,  qui a provoqué ultérieurement le Déluge.

 

L'aphélie étant liée à une orbite, on a donc :

 

 

LE DÉPLACEMENT DE LA PLANETE X ( Khéphren) A PROVOQUÉ  LE DÉPLACEMENT DE L'ORBITE DE LA TERRE ( aphélie et 1086,4) ET PROVOQUÉ LE DELUGE (1086,4). 

 

 

Si j'avais tenté d'atténuer ou même, de cacher cette imprécision de 3 m, alors je serais passé à côté du plus incroyable des messages...

 

Cacher la vérité, ne mène nulle part.

 

 

 

Le message final de l'architecte en reprenant tous les éléments est donc le suivant  :

 

 

DANS L'ESPACE, LA PLANÈTE X EST UNE ERREUR, UNE ANOMALIE .

SON  DÉPLACEMENT VERS LE SOLEIL, SON PERIHELIE, A PROVOQUÉ  LE DÉPLACEMENT DE L'ORBITE DE LA TERRE, CE QUI A ENGENDRÉ LE DELUGE.

MAIS SON APHELIE, ELLE, EST TRES , TRES, TRES GRANDE.

 

 

Tout cela uniquement avec 3 mesures et 3 m... 

 

Une claque intellectuelle. 

 

Comment peut-on aller jusqu'à ce point dans l'intelligence ?

 

Nous sommes des fourmis comparé à l'architecte ! 

 

 

Maintenant que nous vous avons montré le message de l’architecte, je suis certain que vous allez pouvoir résoudre par vous-même, cette toute petite énigme, non encore résolue. 

 

Regardez 10 s de cette vidéo (la lecture démarre automatiquement au bon endroit, 9' 45"), 

 

 

 

 

Une bonne question.

 

Alors à votre avis, pourquoi ?...

 

 

" Représentation du phénomène d’éclairement sur les pyramides de Khéops et de Mykérinos, mais pas Khéphren… " (voir aussi notre simulation informatique sur ce phénomène.)

 

 

Au cas où, la réponse se trouve en fin de page, pour ne pas gâcher votre recherche.

 

 

 

 

          Nous allons maintenant  traiter d’une information supplémentaire qui nous est transmise par les aphélies des planètes intérieures du système solaire. 

 

Comme vous l’avez sûrement remarqué, j’ai utilisé comme références dans mon travail, les valeurs actuelles des trois aphélies.

 

Or, celles-ci varient au cours du temps, comme on me l'a judicieusement fait remarquer.

Ceci étant dû à la variation de l’excentricité des orbites.

 

J'ai voulu voir ce que cela donne en prenant deux dates particulières dans le passé ; celle du déluge et celle de la construction des pyramides (d’après nos travaux).

 

Voici les distances (en millions de km) relatives à ces deux dates  : 

 

Références : Éphémérides du Soleil, de la Lune et des Planètes. Site web.

 

 

 

Après une vérification sur Google Earth, ces deux dates me donnent toujours une « imprécision », d’environ 2 m.

 

Imprécision quasi identique à la valeur actuelle.

 

Cependant, en retranchant 2 m, nous ne tombons plus sur 108.64, ni même avec 3 m.

 

Tomber sur la signature de l’architecte ne fonctionne que pour notre période actuelle !

  

On retrouve  cette même temporalité,  avec la corrélation de la constellation du Cygne, moins connue et dont j’ai donné un jour une explication (pyramides de Gizeh – Orion vs La constellation du Cygne, le mystère est résolu !).

 

Avec le mouvement propre des étoiles, les trois pyramides du plateau de Gizeh étaient dans le passé en corrélation à la ceinture d’Orion. Pas à celle du Cygne.

 

Mais aujourd’hui, c’est l’inverse, c’est le Cygne qui porte quasi parfaitement cette corrélation.

 

Contrairement à Orion qui a perdu très légèrement en précision.

 

 

Corrélation assez fidèle avec le baudrier d’Orion, toutefois un léger décalage est bien visible.

 

 

Ce qui n’est pas le cas pour la constellation du Cygne.

 

 

Corrélation qui cependant reste assez fidèle avec le baudrier d’Orion, même si un léger décalage est visible.

 

 

Une corrélation quasi-parfaite avec les trois pyramides.

 

 

 

 

Tel un compte à rebours, la constellation du  Cygne, nous donne-t-il un Signe des Temps ?

 

 

À travers tous mes articles et vidéos, je vous ai montré l'extraordinaire intelligence dans le plan de l'architecte , à vouloir nous transmettre une date ou une période dans le futur, en utilisant d'une manière extraordinairement judicieuse la mécanique céleste ainsi que le mouvement apparent des étoiles.

 

 

Aussi, ne vous ai-je pas prouvé que  tout cela était tout à fait dans ses cordes ?

 

 

Dans un de nos articles , ne vous avons-nous pas montré que l'architecte était le Maître (le mètre…) du temps ?

 

 Le  23 septembre 2017, nous avons découvert que c'était la constellation du Cygne qui était le marqueur temporel du déluge ! Le Cygne du déluge...

 

Mais le plus incroyable, c'est que le 29 mars 2017, je vous ai montré dans une vidéo, qu'en 2022, un signe extraordinaire apparaîtra dans le ciel, dans la constellation du Cygne !

 

A 4' de la vidéo, sous-titres en Français.

 

 

Toute cette prodigieuse conception semble pointer vers notre période actuelle, et plus précisément vers cette date fatidique que je vous ai transmise en 2015, à savoir l'année 2022.

 

 

Certaines personnes prétextent que s’il est possible de donner une date dans le futur, il est impossible de prédire le futur.

A l’exception près ; donner la date du retour d'un astre  ce n'est pas de la prédiction, mais de la science, plus précisément de l’astronomie.

 

Du coup le retour d'un astre peut être calculé par n'importe quel astrophysicien.

 

Mais que dire pour celui qui connaît les lois de la gravitation ?

 

Que dire encore pour celui qui les connais mieux que nous  ? (partie 6, textes en anglais, vidéo en français).

 

 

Cette fameuse date de 2022 n'est pas seulement liée au retour de cet astre, mais à quelque chose de plus grand encore.

Quelque chose de spectaculaire. Avec du positif, mais aussi du négatif…

 

Face à cette prédiction, je reçois toujours la même remarque. Remarque émise d’un point de vue eschatologique : Ce fameux verset 24-36 de Mathieu.

 

 

« Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme »

 

 

Il y a une si grande solennité dans ce verset, qu'on y ressent la vibration de la Vérité.

 

Vérité qui transcende et qui bloque tout argument contraire…

 

Sauf que là encore, personne n'a relevé la très grande intelligence et le sens profond derrière ces mots.

Mots qui renvoient de façon intime à l'architecte de la grande pyramide...

 

 

Pourquoi dit-il " l'heure" ? 

 

Cette simple phrase suffit :

 

" Pour ce qui est du jour, personne ne le sait."

 

 

Pour comprendre le sens caché de ce verset, il vous faut revenir au sphinx (la bible y fait aussi, adroitement et subtilement allusion, voir nos travaux).

Son rôle de marqueur temporel en lien avec la précession des équinoxes, ou encore avec la position des étoiles et des planètes au cours du temps qui passe nous a permis de déterminer cette date de 2022.

 

En astronomie, il est impossible de donner une date précise, simplement en fonction d'une carte du ciel, cela à cause du triple mouvement affectant le déplacement apparent des étoiles dans le ciel.

 

 

La rotation de la terre, sa révolution en un an autour du soleil et de la précession des équinoxes.

 

 

Dans ce triple « engrenage », la Constellation de la Balance par exemple, se retrouvera au même endroit, une fois par jour, trente fois par mois et trois-cent-soixante-cinq fois par an.

 

 

 

 

 

Il nous faut des référentiels ou beaucoup de références (planètes, lune, comètes).

 

Les référentiels choisis par l'architecte sont :

 

-Premièrement le levé du soleil et son zénith.

 

De cette façon, il « bloque » le premier engrenage et  nous donne dans le même temps, un point de visée très précis.

 

-Deuxièmement les équinoxes et les solstices.

 

Ici, il « bloque » le deuxième engrenage, permettant  ainsi d'observer seulement le mouvement du troisième cercle, celui de précession, afin de pouvoir déterminer une date en fonction de la position des étoiles.

 

 

 

 

En utilisant seulement le mouvement des étoiles, c'est la seule manière possible.

 

Le lever du soleil correspond à : «  l'heure ».

L’équinoxe correspond au : «  jour ».

 

Voilà pourquoi il dit :

 

«  vous ne saurez, ni le jour, ni l'heure. » !

 

 

De façon implicite, il nous indique que au plus précis nous ne pourrons connaître que l’année.

Vous connaissez maintenant le sens profond du verset 24:36.

 

 

A quoi ressemble cette constellation d’Orion ?

 

Nous le savons tous très bien…

 

 

Le soleil se trouve exactement au  centre de la torche d'Orion... (cliquez sur l'image pour agrandir).

 

 

 

Orion : le porteur de lumière et du Signe des temps...

Orion : qui combat un lion...

 

 

Tout n'est donc pas tout noir…   Il y a une lumière, LA lumière…  

 

Cherchez là et vous la trouverez...

 

 

 

            Comme vous le savez, je finis quasiment tous mes articles et vidéos par cette phrase vous demandant de vous préparer.

Cette volonté déterminée, ce besoin de vous prévenir est j’en suis persuadé aujourd’hui : LA RAISON première de tout mon travail. Une des sources qui me donne l’énergie nécessaire…

 

Aujourd’hui et encore plus que jamais il me faut conclure avec cette fameuse phrase. Aussi j’y apporterai cette fois-ci un petit supplément...

 

 

 

Préparez-vous, pour la suite des événements…

 

Que Dieu vous garde.

 

Jean Seimple

 

 

 

 

***

 

Censurer mon travail c'est censurer la vérité. La vérité des nombres et des mathématiques qui baignent notre univers. 

Censurer la vérité c'est se battre contre la vérité et se battre contre la vérité, c'est se battre contre Dieu...*

 

Partagez le message, ne le censurez pas, ne le censurez plus...

 

Nos travaux sont censurés sur Facebook et déréférencés par Google, n'hésitez à publier l'article sur votre site Web ou votre blog, afin de contourner les algorithmes.

 

Réponse de l'énigme :

Khéops et Mykérinos résonnent avec le soleil, mais pas Khéphren... Khéphren ne fait donc pas partie de notre système solaire...

 

 

 

Retour page d'accueil.

 

Article précédent : La Planète X Arrive.



      Ebook en Français

      Nouvelle édition

ISBN-13: 978-2322092970

Amazon,  Cultura, Decitre, 

Fnac... Délai de 4 à 8 jours si rupture de stock.

            New edition 

ISBN-13: 978-322147779

England, USA, Germany, Brazil etc. Order from the Publisher...

 

Ebook in English



 " La vérité est un bateau...l'intelligence est son gouvernail...l'absence de préjugés, le partage, l'écoute, la critique, sont les quatre vents qui soufflent sur ses voiles..."

"Truth is a ship ... intelligence is its rudder ... the absence of prejudices, sharing, listening, criticism are the four winds that blow on its sails ..."

 J.S

© Pyramide Apocalypsia  / © Pyramid Apocalypsia  / © Pour Eux v 1.618 / © Pour Eux    -  Editions BoD -

ISBN :  978-2322092970978-2322147700 / 978-322147779 /  978-2322138197 /  978-2322139149 / 978-2322012176 / 978-232201458

Contact