ACROPOLIS L'EXPERTISE DU GEOMETRE

 

Par Fabien Pardo, le 6 juillet 2016.

 

 

Cet article a pour but de prolonger les travaux et révélations de Jean Seimple ,en vous proposant les supports et moyens utilisés dans la quête et la recherche de la cité « ACROPOLIS »

 

 

Cette carte, nous indique dans le cercle rouge l’emplacement de cette cité en Antarctique.

 

Zoom sur l’emplacement

 

 

Dans cette carte qui représente le plateau continental de l’antarctique, l’on peut entrevoir le relief qui actuellement est recouvert par les glaces. Néanmoins, elle nous laisse malgré tout un indice précieux, quant à l’emplacement de cette cité légendaire.

 

En effet, cet emplacement serait localisé dans cette plaine entourée d’un cercle rouge.

Je me suis donc penché sur la question, celle de pouvoir vérifier et conforter cette hypothèse en partant à la recherche de cet emplacement.

 

J’ai donc pour ce faire, fait appel dans un premier temps au logiciel de « Google Earth » pour visualiser ce plateau.

 

 

 

En observant  ce cliché, il est bien évident  que la couverture de glace nous offre une vue homogène sans vraiment faire apparaitre quelques reliefs pouvant aider à localiser avec précision cette plaine.

 

Le but de cette recherche est donc de localiser cette plaine quelque part sur ce manteau neigeux et d’en relever ainsi sa position et dimensions.

 

 

La superposition de 2 cartes,  va me permettre de travailler plus aisément.  Il y a donc, à ce sujet un site officiel qui traite de la cartographie du continent Antarctique. Source Antartic Digital Database : http://www.add.scar.org/home/add7

 

Ci-dessous un échantillon de cartes proposées par ce site ci-dessus que je vous invite à consulter :

 

 

Pour effectuer ce travail de superposition, j’ai fait appel à un logiciel de traitement de photos, « Photo filtres ».Si ce logiciel offre de nombreuses applications, il est d’autant plus intéressant, qu’il permet une superposition aisé pour ce type d’exercice.

 

 

L’étape suivante  va donc consister à mesurer, les diverses distances pouvant être utiles, non seulement pour définir, l’emprise de cette zone, mais aussi sa localisation.

Pour cela, j’ai fait appel à un logiciel nommé « Piximètre » dont je vous invite également à consulter le site : http://ach.log.free.fr/Piximetre/

 

« Ce logiciel s'applique à bien des domaines où la mesure précise et aisée des dimensions est nécessaire.  Depuis la mesure des bactéries jusqu'à celle des galaxies ! »

 

 

Pour utiliser ce logiciel l’étalonnage est primordial entre la carte utilisée et les distances réelles relevées.

 

 

Ensuite, il suffit de paramétrer la distance relative à la carte dont l’on souhaite effectuer les mesures .Voici donc l’emprise de cette plaine selon les récits de Platon :

 

« Tout d’abord on dit que le sol était très élevé au-dessus de la mer, et le rivage à pic. Tour autour de la ville régnait une plaine entourée elle-même d’un cercle de montagnes qui s’étendaient jusqu’à la mer……… »

 

Donc, si l’on s’en réfère à ses écrits, nous pouvons dans un premier déterminer grossièrement l’emprise de cette plaine.

 

 

Mais Il nous dit ensuite ceci :

 

« …….Sa surface était unie et régulière, sa forme oblongue ; Elle avait d’un côté trois milles stades et depuis le centre jusqu’à la mer,  de deux milles ».

 

Cette description quasi littéraire a forcément un sens, car n’oublions pas que Platon était aussi un mathématicien hors pair.

 

Alors qu’a-t-il voulu exprimer ?

 

Nous pouvons constater qu’il a tout d’abord employé le terme « Oblongue » et non ellipsoïde ou ovoïde. La forme géométrique oblongue est par convention le mariage de  rectangles et de demi-cercles.

 

 

Elle comporte donc  2 cotés sur sa périphérie.

 

Il a ensuite utilisé le terme (côté) et surtout (d’un côté):

 

«….. Elle avait d’un côté trois milles stades… »Et enfin le terme (centre) « ….depuis le centre jusqu’à la mer,  de deux milles… »

 

Platon a donc décrit avec précision la longueur d’un des côtés de «3 milles stades… », servant de référence pour en décrire la suite.

Car comment, sans cette base de référence peut-on en conclure que la distance du centre jusqu’à la mer est de deux milles.

En partir de ce principe, il est donc facile de matérialiser le  milieu d’un côté connu et d’en définir le centre de cette plaine.

Alors posons la démonstration suivante :  

voici ci-dessous au regard de la configuration du terrain, la base de référence de à laquelle Platon à peut être fait allusion. Car au sud de cette plaine, l’horizon est parfaitement dégagé et affranchi de tout relief.  

 

 

Apercu des dimensions sur la carte de la Nasa.Cette modélisation a nécessité plus millions de mesures.Le relief a aussi été multiplié par 17 ,afin d’avoir une meilleure lecture de la topographie .

 

 

Report des dimensions selon les écrits de « Platon »

La description de « Platon » se marie et se conjugue  avec la configuration de cette plaine !!! Etonnant  

 

 

Le support utilisé  a été ce plan de coupe de la pyramide de Khéops proposé par cet auteur : 

https://www.ntnu.edu/c/document_library/get_file?uuid=d1d69d25-b3cc-4b17-9c8b-c16dbbd2d199&groupId=139701

 

Les dimensions de bases sont respectées pour ce travail : 440 c de base et 280 c de hauteur

 

 

Ci-dessus les altitudes et latitudes de divers points :

 

Exemple de calcul : Si la hauteur de la pyramide fait 146,608 et qu’elle est égale à 180°.

Il suffit tout simplement d’effectuer une règle de 3.

 

Exemple : La hauteur au 2 éme faitage de la chambre de la reine est de 32.46 m.

Donc (180°/ 146.608) x 32.46 = 39°,85 (Décimale)

 

 

Sur cette représentation le report des latitudes et divers angles .démontrent bien ce que avance Jean Seimple !!! Etonnant .  

De plus l’intersection des angles des conduits de la chambre  de la Reine, nous indiquent également une latitude de 24° .

 

 

 

En adoptant le principe de coordonnées géographiques  et en reportant 5 points à titre d’exemple, de la chambre de la Reine vous pouvez remarquer que Gizeh se trouve bien dans l’emprise de cette chambre .

 

 

En reportant donc ces données, l’on peut constater que cette pyramide épouse le globe terrestre en effet miroir .Elle nous révèle également 2 anciens équateurs .

 

 

La projection de l’hémisphère sud, nous montre la symétrie de l’obliquité, ainsi que l’emplacement de « ACROPOLIS » au second faitage de la chambre du roi en Antarctique.

 

 

position du second faitage de la chambre du Roi  sur le cercle de la latitude -84° .Ce cercle de latitude lui-même passant par le centre de cette plaine  

 

 

Enfin :

si cette pyramide est une merveille de science et reflète notre globe terrestre, tous les instruments de mesures même les plus sophistiqués ont leurs limites et ne pourraient atteindre la perfection. C’est à mon sens les dimensions originelles de ce monument.

 

 

Fabien Pardo 

 

      Ebook en Français

      Nouvelle édition

CulturaAmazon, Fnac 

Decitre,  Flammarion...

Délai de 4 à 8 jours si rupture de stock

 

            New edition

England, USA, Germany, Brazil etc. Order from the Publisher...

 

Ebook in English


Télécharger
Pour Eux 1618.pdf
Document Adobe Acrobat 3.0 MB
Télécharger
For them 1618.pdf
Document Adobe Acrobat 4.0 MB

 " La vérité est un bateau...l'intelligence est son gouvernail...l'absence de préjugés, le partage, l'écoute, la critique, sont les quatre vents qui soufflent sur ses voiles..."

"Truth is a ship ... intelligence is its rudder ... the absence of prejudices, sharing, listening, criticism are the four winds that blow on its sails ..."

 J.S

Pyramid(e) Apocalypsia /Pour Eux le livre  -  Editions BoD - ISBN : 9782322138197 /  9782322139149 / 9782322012176 / 978232201458

Contact